IT IT ANITA

+ UNSCHOOLING
it_it_anita_gregory_derkenne.jpg
Production : Quai M
QUAI M, Club - Debout
Si vous aimez : SONIC YOUTH / FUGAZI / LA JUNGLE

Tornade noise rock belge à la redoutable réputation live, IT IT ANITA amorce une toute nouvelle ère avec Mouche. Le quatuor devient power trio, replace l’efficacité au centre de son art, et livre l’album de la décomplexion.

Photo du groupe It It Anita Photo du groupe It It Anita Photo du groupe It It Anita Photo du groupe It It Anita Photo du groupe It It Anita Photo du groupe It It Anita Photo du groupe It It Anita
Gregory Derkenne

IT IT ANITA

Comme le souligne Michaël Goffard (chant/guitare), « C’est pas qu’on en a rien à foutre, c’est qu’on y va à fond ! ». Ce quatrième album donne lieu à emprunter des chemins inexplorés. Ceux des structures couplet/refrain, de la lumière confrontée à la hargne, d’un phrasé à la Beastie Boys, mais aussi du storytelling. Ici, le trio Liégeois chante la culpabilité des lendemains de soirées arrosées, les yes men qui ne reculent devant rien, ces branleurs de crypto-millionnaires ou encore le fait d’être toujours debout et prêt à faire du bruit après 10 ans d’activité. Ce qui assouvit la volonté du groupe d’en faire l’album le plus soudé à son public, cassant jusqu’au bout ses propres codes !

 

Photo du groupe Unschooling Photo du groupe Unschooling Photo du groupe Unschooling Photo du groupe Unschooling Photo du groupe Unschooling Photo du groupe Unschooling Photo du groupe Unschooling
Marc Delavaud

Unschooling

« Ce n’est pas le sujet du tableau ni la technique du peintre qui fait la difficulté du puzzle, mais la subtilité de la découpe » disait Georges Perec. Ainsi va du premier LP d’Unschooling, New World Artifacts, qui affirme en 11 titres que la pop à guitares peut être un sacré jeu de patience. Arpèges déglingués, suites d’accords en forme de glitches cérébraux, harmonies décapitées à l’égoïne sur tempos autoroutiers : cet album ressemble maladivement à la façon dont il a été conçu. Assemblages névrotiques, sabotages jouissifs des formes autorisées, cadavres exquis sous influence, bricolage, dèche, chaos, incorporation assumée de l’accident comme outil de production. Cet artefact est la réponse armée du plaisir de l’aléatoire face à la normativité mécanisée du Nouveau Monde.